frais du notaire à Bruxelles

5 techniques pour faire baisser les frais du notaire à Bruxelles

Lors d’un accomplissement d’un projet, personne ne veut faire d’énormes dépenses. Pourtant, dans une acquisition immobilière, de nombreux frais viennent s’ajouter à la valeur du bien. De plus, la réglementation impose que la vente d’un bien immobilier passe devant un notaire. Dès lors, beaucoup veulent trouver à tout prix et réduire les frais de celui-ci. Voici 5 techniques pour les faire baisser.

1. Savoir négocier avant tout

Pour faire baisser les frais du notaire, il suffit de faire un simple geste, négocier. Plusieurs personnes décident de négocier les émoluments. Toutefois, ce n’est pas facile puisqu’ils sont composés à 80 % de taxes fixes prélevées par l’État et les collectivités locales.

En effet, la rémunération du notaire ne représente que 1% du prix de vente. De plus, ils sont également réglementés par l’administration. Mais il ne faut pas hésiter de contacter des notaires et d’essayer de les convaincre. En plus, selon la loi Macron, ils peuvent accorder une réduction de 10 % maximum à leurs clients.

2. Soustraire le montant des frais d’agence

Il est à noter que les frais de notaire se basent sur la valeur d’acquisition du bien. En ce sens, ajouter les frais d’agence dans l’acquisition ne fait qu’augmenter le montant. Dans ce cas, pour réduire les frais de notaire, il est conseillé de payer soi-même les frais d’agence.

Mais, il faut l’accord de l’agence immobilière en question. En effet, il faut obligatoirement que le mandat stipule que c’est à l’acheteur de régler la somme. Il est judicieux de visiter le site https://in-deed.be/ pour mieux s’informer.

mobilier de l'immobilier

3. Déduire le prix du mobilier de l’immobilier

Déduire la valeur des meubles qui garnissent le logement est aussi un bon moyen de diminuer les frais du notaire. Pour séparer le prix du mobilier de celui de l’immobilier, lister tous les équipements se trouvant dans l’appartement est la meilleure solution.

Il s’agit par exemple des équipements de cuisine, de la salle de bain, etc. Aussi, afin de déterminer de manière précise la valeur du mobilier, il faut se baser sur les factures et la période d’achat.

4. Acheter un bien avec des travaux

Il existe d’autres astuces à suivre pour alléger les frais à payer. Il s’agit de l’achat de bien nécessitant des travaux. On dispose par exemple d’un budget de 200.000 euros pour acquérir un nouveau bien. On peut faire un achat correspondant à ce montant.

Mais on peut également décider de se tourner vers une maison qui a besoin de travaux. Elle sera vendue moins cher, 120000euros par exemple. Avec cette méthode, les frais d’enregistrement de 12,5% ne seront plus calculés sur 20000 euros, mais sur 120.000 euros.

5. Opter pour des crédits et mandats hypothécaires

Lors d’une acquisition immobilière, il arrive que la plupart des personnes optent pour un crédit. Ce sont des crédits hypothécaires émanant de la banque. Cela signifie en fait que la banque dispose de l’hypothèque du bien en cas de problème de paiement.

Pour éviter de lourds droits d’enregistrement, il faut opter pour le mandat hypothécaire. L’avantage est que, contrairement à l’inscription, l’emprunteur donne son accord pour hypothéquer son bien.

droits des successions Previous post Planning et optimisation successorale en Belgique
investir dans les bureaux Next post Investir dans la location de bureau à Bruxelles