entreprise en faillite

Comment trouver un preneur lors d’une cession d’entreprise en faillite ?

Les entreprises peuvent rencontrer des difficultés. Les dirigeants se lassent de se retrouver toujours dans la même situation. Certains pensent à déposer un bilan.

Pourtant, une autre solution existe. Une entreprise en liquidation peut se vendre. Mais comment trouver des repreneurs ? Voici comment s’y prendre pour céder une entreprise en faillite.

Stabiliser la situation avant tout

En amont, il est obligatoire d’améliorer la situation de l’entreprise avant de la vendre. Il ne faut pas que le repreneur voie toute trace de faillite ou de problèmes financiers.

Cela est valable pour une société en arrêt de paiements, ou en redressement judiciaire. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il faut la montrer sous son meilleur jour et prouver qu’elle a du potentiel.

Pour ce faire, il faut réduire les charges en dressant une liste de priorité. Aussi, il faut diminuer les stocks et les délais de paiement. En cas d’extrême besoin, la masse salariale doit aussi être minimisée. Pour en savoir plus, il est conseillé de se diriger vers cedersonentreprise.com.

Faire un business plan, très important

Certains acheteurs sont plus sceptiques que d’autres. Pour bien les rassurer, il faut réaliser un business plan de reprise. Il s’agit d’une sorte d’analyse de la société. Il faut y mentionner son historique et ses activités, sans oublier ses forces et ses faiblesses.

Article qui pourrait vous plaire :  Prime entreprise à Bruxelles : Stimulez votre activité grâce aux avantages fiscaux et financiers

Une étude de marché doit aussi y figurer. Il faut que les repreneurs aient tous les détails. Ils doivent être informés de la concurrence qui existe et avoir une vue sur les chiffres d’affaires. Attention, faire un business plan de reprise est difficile, il faut se faire aider par un professionnel.

business plan

Diffuser des annonces pour chercher des repreneurs

La troisième étape est la recherche de repreneurs. Mais il ne faut pas vendre au premier venu. L’entreprise ne doit pas être cédée à n’importe qui. Alors, il faut choisir sa cible. Il faut définir le canal où diffuser les annonces.

Celles-ci doivent être les plus claires et précises possibles. Des bases de repreneurs constituent le premier choix où les faire. Le second est les chambres de commerce. La méthode de bouche à oreille est aussi excellente.

Savoir négocier avec ou sans un professionnel

Maintenant que le repreneur a été trouvé, il faut négocier le protocole d’accord. De nombreux points sont à discuter. D’abord, il y a le calendrier. Le repreneur doit vérifier si la situation de l’entreprise est comme celle que le vendeur a décrite.

Puis, il y a les modalités de paiement. C’est ici que la négociation va jouer son rôle. Ensuite, les conditions à respecter avant la cession sont à aborder. Enfin, il faut parler des garanties.

Article qui pourrait vous plaire :  Le registre du commerce et des sociétés : un outil incontournable pour les entreprises

Solliciter un agent juridique pour l’acte de cession

La dernière étape pour céder une entreprise en faillite est la signature de l’acte. Il est conseillé, au moment de la faire, d’avoir recours à un notaire. Cela n’est pas toujours obligatoire.

Mais il y va de l’intérêt du vendeur de solliciter les services d’un agent juridique. Il faut savoir que tous les documents sont à approuver en deux exemplaires. Il s’agit du certificat en lui-même, mais aussi de celui de la vente des actifs.

notaire dans l’ancien Previous post Les frais de notaire dans l’ancien : ce qu’il faut savoir
fissure sur une poutre en bois Next post Reboucher une fissure sur une poutre en bois : 4 méthodes efficaces